Du nouveau ces derniers jours sur le front de l'orientation choisie. Prévue dans la loi de refondation de l'école, d'abord sous forme d'expérimentations, la question de l'orientation choisie de focalise essentiellement, pour le moment, sur l'orientation en fin de Troisième. C'est là, il faut le dire, que les enjeux sont les plus importants : enjeux en terme de service public (l'école doit apporter les niveaux de qualification et les diplômes dont la nation a besoin) ; enjeux en terme d'effectifs et de structure (comment prévoir l'organisation des lycées généraux et professionnels en se fondant sur le libre choix des familles ?) ; enjeux enfin en terme de positionnement des acteurs : ne risque-t-on pas chez les enseignants un sentiment de "dépossession" d'une de leurs attributions coutumières (à défaut d'être réglementaire) ? Sur ces questions, je vous propose un petit récapitulatif de ce qui a été écrit, ici et ailleurs

 

1. Un numéro complet des Cahiers Pédagogiques a été consacré à l'orientation au mois de mars dernier. Une place importante a été faite à l'orientation choisie, notamment au travers des articles suivants : 

  • Une éducation pour tous ou une voie pour chacun ? par Bernard Desclaux
  • Réorienter l’orientation par Alexandre Lhotellier et Jacques Vauloup
  • Qui doit décider ? par Jean-Marie Quairel
  • La confusion des pouvoirs par moi-même

Vous retrouverez ce numéro dans la librairie des Cahiers pédagogiques, et la transcription de ma contribution dans un billet du présent blog.

 *

2. Un point d'étape avait déjà été proposé sur ce blog, à propos notamment de l'annonce d'expérimentations par le ministère au mois de mai, et de la prise de position du SNPDEN, premier syndicat des personnels de direction du second degré. Article à retrouver ici : http://lioneljeanjeau.canalblog.com/archives/2013/05/30/27286029.html

 *

3. Cette semaine, la DEPP a fait paraître une note d'information dont le titre résume parfaitement les conclusions : "Le déroulement de la procédure d'orientation en fin de troisième reste marqué par de fortes disparités scolaires et sociales". On y lit en introduction : " Au cours de la dernière décennie, la part d'élèves qui bénéficient d'une décision d'orientation en seconde générale et technologique en fin de troisième a sensiblement progressé : à l'issue de cette classe, 65% des élèves obtiennent cette orientation contre seulement 59% il y a douze ans. Cette progression s'explique principalement par une plus grande acceptation par le conseil de classe des voeux d'orientation de l'élève et de sa famille. Pour autant, la manière dont les familles arbitrent entre voie générale et voie professionnelle en fin de troisième reste fortement liée au niveau scolaire et à l'origine sociale. Les élèves s'orientant vers la voie professionnelle ont très majoritairement les résultats les plus faibles. De plus, à notes comparables, les demandes d'orientation des familles varient fortement selon l'origine sociale, le niveau de ressource ou de diplôme des parents". [lire l'intégralité de la note de la DEPP]

*

4. Le 15 novembre, George Pau-Langevin, ministre déléguée à la réussite éducative, a fait paraître un communiqué de presse faisant le point sur l'expérimentation. Il en ressort les éléments suivants :

  • 117 collèges, répartis dans 12 académies (Besançon, Bordeaux, Caen, Clermont-Ferrand , Créteil, Limoges, Lyon, Montpellier, Poitiers, Reims, Strasbourg et Toulouse), vont expérimenter cette année un dispositif d’orientation choisie par les parents, sans pouvoir de blocage de la part de l’institution.
  • L’expérimentation impose aux établissements un renforcement de la coopération et du dialogue avec les familles, qui doit aller bien au-delà de la discussion encadrant le conseil de classe du troisième trimestre.
  • L’expérimentation sera évaluée par un comité de suivi, qui remettra à terme un rapport destiné à être communiqué aux commissions parlementaires compétentes en matière d’orientation
  • L’évaluation du dispositif sera qualitative (qualité du dialogue dans les établissements) et quantitative (flux d’orientation post-troisième et suivi de cohorte pour les orientations post-seconde des élèves concernés).

Pour les établissements (qu'ils soient concernés ou non, d'ailleurs !) le ministère a mis en ligne un brochure explicative destinée aux parents (mais pas que ...) que je reproduis ci-dessous

 

*

* *

 

orientation choisie 1
orientation choisie 2